Le syndrome d'Adrastée

Note globale

8.11/10

Note littéraire

8.50/10

Thriller

5 évaluations

263 pages

Samantha se considère comme une invisible. Agent de propreté, elle rêve d’une retraite méritée. Mais ce jour-là, le cancer la condamne. Samantha se révolte et crie non aux féminicides. Victime d’un viol dans sa jeunesse, elle ne craint plus la justice des hommes. Une colère profondément enfouie la guide tout au long de son parcours meurtrier. Elle surveille des récidivistes à la dangerosité avérée. Elle assassine les monstres qui se sont attaqués à ses sœurs de souffrance. La sursitaire utilise le gout des médias pour le sensationnel et délivre un message. Vengeresse par procuration, traquée, Samantha, confrontée à une vieille connaissance accomplira-t-elle son terrible destin ?

L'auteur

Lorant FIELDER
57 ans

AVILLY SAINT LEONARD

Qui suis-je ? Un pilote-écrivain ! Rien de bien original. Les récits du grand Antoine de Saint-Exupéry ont alimenté mon imaginaire d’adolescent. La légende a contribué à ma vocation par son œuvre, sa vie et sa fin tragique. Avant l’écriture, à l’ombre de l’auteur de « Terre des hommes », j’ai aimé un autre quotidien. J’ai servi toutes sortes d’aéronefs pour d’hétéroclites passagers : avions de ligne, hélicoptères, jets privés, transport public et évacuations sanitaires. J’ai été soldat. Je suis devenu civil. Et puis un jour, cette existence s’arrête. À 57 ans, la vacuité décide du destin. Ne plus se résigner et répondre à son instinct. Écrire pour se sauver, mais aussi pour sauver les autres. "Le syndrome d'Adrastée" a sublimé un an de ma vie dans une exaltation libératrice. Mais cet enfant m’épuise. Il mange mon esprit et trouble mon sommeil. Il est temps que je m’éloigne de son emprise et que je vous le confie, sans pour autant renier mon rôle de père. Après une si longue gestation, ce thriller psychologique devient mon attente, si redoutée par cette angoisse de la séparation. Passionné de cinéma, j'ai écrit dans l'inspiration de « La mariée était en noir » François Truffaut (1968), « Deux jours à tuer » Jean Becker (2008), et « Le couperet » Costa-Gavras (2005).
Découvrir l'auteur

Ils ont lu ce livre

VIP
Vander Straeten Veronique
9.75/10
Il ne me semble pas que ce soit un thriller mais plutôt une romance policière un peu triste.
Lire l'évaluation
VIP
Ropars Muriel
9.50/10
excellent roman, une femme victime de violence décide de venger toutes les femmes victimes de violences, un beau sujet d...
Lire l'évaluation
VIP
boitheauville denis
8.00/10
scénario original peu écrit sur le sujet, pas de temps mort, le lecteur suit de très près les avancées de la tueuse
Lire l'évaluation
VIP
Melin Jean Marie
7.00/10
Cette jeune fille victime d'un viol et enceinte de ce violeur, n'aura de repos de supprimer ces criminels sans foi ni lo...
Lire l'évaluation

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Moyen
Clet Carine
Pas accroché, écrit un peu maladroitement, et les apartés des pensées du médecin ne sont pas utiles, entre autre, dommage
Lire l'évaluation