La dernière communion de Descartes

Note globale

0.00/10

Note littéraire

-

TOUS LES GENRES

0 évaluations

256 pages

Descartes ne s'est pas fait que des amis au sein de l'église catholique qui le considérait comme un terrible danger pour la religion. De là à vouloir l'assassiner, c'est une autre histoire. C'est ce que veut découvrir son serviteur, Jean Gillot, qui, de passage à Paris en 1667, décide d'enquêter sur les circonstances de la mort de son illustre maître survenue en février 1650, à la cour de la Reine Christine de Suède.

L'auteur

marane
71 ans

Les Milles

Né à Paris, marié, trois enfants. Professeur de Français en début de carrière. Ensuite sociologue dans un bureau d'études sociologiques et urbaine pendant 30 ans. A la retraite depuis 4 ans.
Découvrir l'auteur

Ils ont lu ce livre

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Ce livre n'a pas encore reçu de commentaire...