Jean Serge
59 ans

Rueil-Malmaison

Une mère comptable et un père ingénieur, je n’étais pas prédestiné à l’écriture mais d’une vie de banlieusard, il a bien fallu que je m’évade. Ce fut d’abord par la guitare classique dès mes six ans puis, délaissant Carcassi pour Maxime Le Forestier, par la chanson qui fut un exutoire formidable. Je devins auteur, compositeur et même interprète. Bien qu’ayant quelques concerts à mon actif, je n’étais pas suffisamment solide - voire impliqué, motivé, pistonné ? - pour en faire mon métier, j’ai donc travaillé dans une société nationale tout en continuant la musique en dilettante. Peu à peu « avec l’âge » j’ai glissé doucement vers la littérature et l’écriture : non seulement c’est moins bruyant (mes petits enfants dorment juste à coté) mais maintenant à la retraite, je peux m’y consacrer pleinement…
Envoyer un message
Mes passions

La musique, l'histoire, l'architecture, les voyages, la Formule 1

Profil littéraire

L’écriture c’est un style, une capacité à transmettre, une musicalité aussi. S’il fallait un seul mot, ce serait « esthétique » mais je vous en offre plusieurs en des mots… d’émotion. Je pense sincèrement que j’ai quelque originalité dans cette écriture à la fois nerveuse et rythmée, par ces tournures souriantes ou même mystérieuses, en ces constructions parfois alambiquées, quelquefois redondantes, toujours sincères et révélatrices. Je me qualifierais donc sans doute présomptueusement de « romancier contemporain de facture classique ».

Mon métier

Retraité

Mes références

Mes premiers émois furent les livres d’Alain Decaux puis ceux de Jules Verne et de Zola. Aujourd'hui j'apprécie Jean Paul Kauffmann, Juan Gabriel Vasquez, Didier van Cauwelaert ou encore Grégoire Delacourt, mes influences sont donc éclectiques.

Mes projets de livre

Toujours des écritures en gestation, toujours de multiples projets mais il me faut canaliser tout ça.

Mes Livres

Contemporain
5.33/10

L'OMBRE DE TAHITI

Albert part se reposer. C’est novembre. Il va voir la mer tous les jours et a pris l’habitude de s’asseoir sur un banc qui domine la plage pour profiter de sa tranquillité. Un jour, il aperçoit sa sœur décédée quelques années plus tôt…

250 pages