Thierry Emile-Jean
67 ans

Châtenay

Je suis né à Lyon en août 1954. J’ai étudié aux lycées Ampère et La Martinière. J’ai ensuite suivi une formation technique, d’abord à l’IUT de Villeurbanne, puis sur le tard, en école d’ingénieur. Je suis marié et père de deux filles dont l’ainée a également deux filles. Je vis dans l’Ain depuis trente-cinq ans.
Envoyer un message
Mes passions

J’éprouve, depuis mon enfance, un grand amour pour l’Histoire. Je suis également un passionné d’histoire de l’art et très intéressé par les sciences physiques ainsi que certaines sciences humaines telles que l’anthropologie et la linguistique. La liste n’est pas exhaustive.

Profil littéraire

Je n’ai pas de formation littéraire sinon celle qui m’a été dispensée au lycée par des professeurs de Français passionnés et exigeants. En revanche j’ai lu et lis plus encore depuis que je suis en retraite. « Le Lys ou la Rose » est mon premier roman.

Mon métier

J’ai exercé ma vie professionnelle en participant à l’élaboration d’appareillages de haute technicité destinés aux industries ferroviaire, aéronautique et nucléaire. Je suis en retraite depuis une année, ce qui m’a offert le loisir d’écrire ce livre.

Mes références

L’écriture de ce roman m’a été suggérée par ma passion pour l’Histoire. Je lis beaucoup d’ouvrages qui traitent d’évènements ou de personnages historiques plus ou moins importants, de toutes époques. D’autre part, des auteurs tels que Max Gallo, Christian Jacq ou Ken Follett, y ont certainement joué un rôle.

Mes projets de livre

Dans un premier temps, je prévois l’écriture d’une suite au présent ouvrage, suite qui se déroulerait quelques trente ans plus tard. J’ai également un second projet de roman historique dont l’action s’étalerait sur plusieurs siècles, avec un fil conducteur.

Mes Livres

Historique
7.67/10

Le Lys ou la Rose

Il brosse une période de la vie d'un garçon qui, en 1754, se trouve enrôlé malgré lui dans les armées de Louis XV. Il est envoyé au Canada au moment où Anglais et Français se disputent pour la dernière fois les colonies d’Amérique du Nord.

350 pages