8.50 Appréciation globale

8.50 Appréciation Littéraire

GALINA 1. La Terre-Mère

En 2188, après un voyage qui a duré 46 ans, un immense vaisseau logistique et un vaisseau spatial transportant 22 femmes et hommes, arrivent à proximité d’une exoplanète sur laquelle la vie est possible. Ils y découvrent deux continents. Ils les ont baptisés Éden pour le plus accueillant, et Cerbère pour le plus inhospitalier.
Ils débarquent sur l’Éden. Les créatures qui y vivent, tout d’abord effrayées par ce qu’ils prennent pour une invasion, vont finalement entrer en contact avec eux. Les membres de l’expédition vont alors découvrir une communauté de créatures plus différentes les unes que les autres - les Anim-Hommes -, qui partagent un langage unique et respectent un ensemble de règles, vivent en symbiose avec la forêt qui les protège et les nourrit, et sont dirigées par un Conseil de huit de leurs membres. Ils vont alors apprendre à cohabiter.
Six semaines après leur arrivée, ils apprennent que la rivière Genésius, dont les composants qu’elle transporte sont à la base de la vie des plantes et des Anim-Hommes, dépérit. Sa résurgence se situe au pied de la Montagne Noire. Une expédition mixte est organisée pour pénétrer dans les entrailles de la Montagne, afin de remonter à la source, puis trouver l’origine du mal et y porter remède.
Au bout de huit jours de marche, et après avoir surmonté des obstacles, ils arrivent au centre d’un énorme cratère. Ils y découvrent un immense vaisseau spatial enfoui sous un monticule de pierre, dominé par une pyramide, d’où s’échappent trois sources. Là, ils déchiffrent un texte qui leur fait comprendre qu’un être venu d’ailleurs, Galina, disposant d’une extraordinaire technologie, aurait été à l’origine de la vie sur la planète en créant ces trois sources. Il y est écrit que ‘’la première arrosa la Terre-Mère. Elle l’appela Genésius. Elle y planta l’Arbre-de Vie. Puis elle désigna un grand Aigle Blanc pour la garder. La seconde arrosa la Terre-de-feu. Elle l’appela Brutos. Elle y planta l’Arbre-du-Pouvoir. Puis elle désigna un Homos pour le garder. La troisième arrosa le Val-Noir. Elle l’appela Démonios. Elle y planta l’Arbre-du-Mal. Puis elle désigna un Dinogon pour le garder.''
Pressentant qu’une menace sourde pèse sur eux, ils décident de suivre le cours de la rivière Brutos, qui arrose la Terre-de-Feu. Ils envoient une équipe demander des renforts. Une troupe de 1.300 Anim-Hommes, tous farouches combattants, sera mise sur pied pour les rejoindre au bout de trois semaines.
Entre temps, une autre expédition a été organisée pour tenter de récupérer ce qui pouvait l’être du vaisseau logistique qui s’est accidentellement écrasé sur Cerbère, l’autre continent. Dans un environnement sombre et hostile, isolé du reste de l’expédition lors d’une violente éruption volcanique, une partie du groupe va être assaillie par une troupe inconnue. Les autres membres vont partir à leur recherche. Mais les liaisons radio avec le camp de base étant coupées, ils ne pourront espérer aucune aide. Ils se lancent dans l’inconnu.

De Lune
De Lune

67 front.book.author_anos - (30240)
Blog de l'auteurBlog de l'auteur

« Je suis général à la retraite, et j’ai 67 ans.
Je partage avec mes enfants et mes petits-enfants les plus âgés, la passion des histoires d’anticipation. Je les fais participer à la création de mes romans.
Lorsque j’écris, je veux amener le lecteur à imaginer que tout ce que je raconte est crédible, et à défaut d’être réel, aurait pu exister, ou existe peut-être en partie.
Aussi, pour créer le mystère, et pour déclencher des événements qui puissent paraître vraisemblables, il me faut non seulement inventer, mais même divaguer. Non pas au sens propre, en prononçant des paroles incohérentes, mais au sens littéraire, en ‘’errant çà et là, à l’aventure’’. Ou encore au sens figuré, comme le ferait une rivière qui ‘’sortirait de son lit, le déplacerait’’. Ce parti pris nécessite que je me contorsionne l’esprit, afin de mélanger le réel avec l’imaginaire, de passer sans que le lecteur n’y prenne garde de l’un à l’autre, tout en faisant en sorte que l’imaginaire puisse paraître réel, mais aussi que la part de réel puisse surprendre.
C’est ce que je me suis efforcé de faire dans les sept romans que j’ai écrits au cours des deux années écoulées.
L’un d’eux a été publié en 2016, chez Edilivre : ‘’le mort dans l’ascenseur’’.
Les six autres sont pour l’instant ‘’en attente’’.
Quatre d’entre eux forment une quadrilogie. Ce sont des romans d’aventure.
Un autre est un polar.
Le dernier est celui que je vous propose. C’est le premier tome de ce qui deviendra une trilogie. Le second tome est en cours de rédaction. »

Ils ont lu ce livre

Perrier
9.50 Perrier - (56150) / 19-Apr-2017

Très bon roman. On se plonge sans soucis dans cet univers. J'adore!
Lire l'évaluation complète

LucioleVA
7.50 LucioleVA - (23606) / 21-Apr-2017

Une histoire très agréable à lire, avec des personnages et des paysages qui sont magnifiquement bien imaginés. Je reste cependant sur ma faim, car ce premier tome s’arrête au début de l’aventure.
Lire l'évaluation complète

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Ce livre n'a pas encore reçu de commentaire...