7.50 Appréciation Globale

7.50 Appréciation Littéraire

Juste pour ton sourire

Stan et Antoine ne respectent personne et encore moins eux-mêmes. En partant ensemble au Maroc, ils n’ont qu’une obsession : faire la fête. Mais rapidement, ils comprennent que ce voyage va changer le cours de leur existence. La rencontre de Sara, cette mystérieuse guide croisée au pied de l’Atlas, n’est pas anodine à ce bouleversement. Elle est entière et surtout passionnée. Avec Antoine, devenu sur le champ esclave de son sourire, elle vit une relation fusionnelle de quatorze jours avant de disparaître brutalement lors de l’attentat de Marrakech en avril 2011. Suffisant pour l’anéantir et surtout lui laisser un souvenir à vie dont il ne peut pas prendre la mesure. Sous le choc, les deux amis se perdent de vue dès leur retour en France. Antoine traîne sa déprime comme un boulet accroché à son pied ; Stan, né trente ans plus tôt sur un bateau et rapidement adopté, devient enfin un adulte et part à la rencontre de ses origines en recomposant le puzzle de son passé. Un an plus tard, ils se retrouvent et font cause commune pour retrouver la trace de Sara dont la mort a été feinte. Entre Horreur, indignation et indifférence, ils tentent de retracer son itinéraire dans un monde invisible. Leurs recherches s’orientent vers un chemin d’errance, peuplé d’âmes échouées, sur lequel la misère est entretenue par des passeurs et un trafic d’êtres humains à l’échelle mondiale. Un système cautionné par un silence glaçant. De Lille au Maroc, de Londres à Calais, la découverte du monde des migrants, jusqu’alors ignoré par les deux amis, va briser leurs clichés pour trouver des réponses à une vie décousue.

SEGUIN
SEGUIN

36 front.book.author_anos - (59170)
Blog de l'auteurBlog de l'auteur

« Je m’appelle Franck Seguin. J’ai 35 ans et habite à Croix dans le nord de la France. Après une carrière de plus dix ans en presse quotidienne à Nord éclair, au Parisien-Aujourd’hui en France (sous pseudonyme) et à l’AFP, je suis à présent journaliste indépendant. Je suis également professeur en écriture et en média à l’Université Catholique de Lille. Je viens d’achever mon premier roman Juste pour ton sourire. Il s’agit à la base d’un amour passionnel, qui, au fil du récit, dévie sur le terrain des migrants. Ce livre n’est, en aucun cas, un plaidoyer pour la cause des migrants. Sans jamais quitter l’histoire des trois personnages principaux, j’ai pris soin de décrire les réalités de cet univers en incluant tous les points de vue : celui des migrants, des passeurs et profiteurs de ce trafic d’êtres humains, ainsi que celui d’une société dans l’incompréhension et mise devant le fait accompli face à tant de misère humaine. L’histoire se passe au Maroc, à Lille, Londres et Calais. Elle débute en avril 2011 et s’achève en 2015, peu après la découverte, en septembre dernier, du corps d’un enfant sur une plage turque qui a ému le monde entier. L’année 2015 a été médiatiquement et humainement chargée sur ce sujet sensible. »

Ils ont lu ce livre

Melin Jean Marie
7.50 Melin Jean Marie - (84830) / 04-Jan-2017

Ce n'est pas un grand livre,il nous démontre comment un Don Juan peut devenir par amour
un être charmant,comment un père peut retourner la terre entiére pour retrouver sa fille,et inversement comment une mère,sans aucune chance de réussir,abandonne...
Lire l'évaluation complète

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Ce livre n'a pas encore reçu de commentaire...