ALBANE " Les silence du secret"

Note globale

4.00/10

Note littéraire

5.00/10

Historique

1 évaluations

430 pages

L’existence des Obscurantis initiés du mal souhaitent créer un violon parfait « Un Stradivarius ». Ce violon serait capable de dialoguer avec Dieu. Stradivari le maître luthier de Crémone va fabriquer l’instrument du diable. La perfection touche l’innommable, l’indescriptible et les virtuoses du mal névrosés engendrent des actions dont la torture en est le maître mot. Un chirurgien effectue des expériences médicales sur des femmes et des hommes choisis dans des listes d’individus désignés par les Obscurantis. L’inimaginable demeurait aux portes de la souffrance et les peurs pour la réussite d’un violon d’exception exigeait le silence du secret.

L'auteur

PARAIRE Pierre
54 ans

castelnaudary

Nom : PARAIRE Prénom : Pierre Né le : 30/03/64 à Pamiers (Ariège) Style : Artiste peintre Sculpteur Expressionnisme tendance Ponponnisme Scribouillard du dimanche tendance pfff Définition du Ponponnisme : (Inspiration donnée par mon Poisson rouge qui se nomme Ponpon) Définition du Pfff : pfff Être témoin de son temps ou de sa vie, tantôt dans des couleurs chaudes orangées, bleutées, sombres, effleurées ou peignées, j’ai pour simple plaisir de créer, le plaisir de me retrouver devant une toile ou une page blanche. Ainsi, ne pas savoir ce que je souhaite et me laisser glisser de façon instinctive, sans croquis ni étude préalable, c’est ma façon de travailler même en écriture. En fait, c’est de la cuisine, sans recette, qui laisse à chacun le droit à une dégustation attablée, ou bien, à la va vite, comme au drive. Il est certain, que dans ma palette de couleurs étouffées et d’une approche de plume différente, c’est un dialogue avec celui qui regarde les mots. En effet, j’ai la palette avare de tons et de couleurs et je pourrais effectivement donner plus de lumière à certaines toiles ou dans mes phrases mais ce serait tricher sur le but recherché. Chaleur ou noirceur, rien n’est posé ou imposé mais juste là pour jeter de la confusion. L’écriture et la peinture est faite d’incertitude, le tout dans une combinaison construite dans un espace restreint, parfois sans finesse, ni élégance, sans flatterie mais toujours avec franchise. Je n’obéis pas à l’optique. La perspective et la profondeur doivent demeurer tranquilles sur la base de mes propres choix. Le mouvement figé à dominante instinctive est un jeu. Capturer ce même mouvement et le retranscrire suivant mon humeur peut déranger l’esprit, l’œil et le regard doit se perdre pour mieux se retrouver. Ma plume ou mon pinceau écrit une histoire, chacun la termine comme il la souhaite. Combler une feuille de papier, un carré blanc, creux de sa blancheur et le remplir d’un morceau de sa vie, c’est ce retrouvé, à poil, tout seul, sur une plage non naturiste qui est une exposition. Mon combat est un engagement humaniste. Notre monde fait de compétition demeure une barrière à la création et ma notion de la vie se domine par cette dépendance que l'on décèle dans l’arrogance de son propre devenir.
Découvrir l'auteur

Ils ont lu ce livre

VIP
Perrier Charlene
4.50/10
Je n'ai pas du tout accroché à ce roman
Lire l'évaluation

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Ce livre n'a pas encore reçu de commentaire...