La rencontre inattendue

Note globale

8.23/10

Note littéraire

8.17/10

Sentimental

4 évaluations

156 pages

Après le « Courage de Marie », voici une autre aventure de Marie et Jean, qui les amène entre XXIème et XVIIIème siècle. Marie Guiller est une veuve inconsolable de 45 ans. Elle a décidé de vendre le château en région nantaise, Trelan, où elle a passé de nombreuses années de bonheur familial. Jusqu’à ce jour de mai 2012 où sa vie bascule ! Un visiteur du temps apparaît dans le château. Il s’agit de Jean-Armand de Kerrac de Trelan, l’ancêtre des propriétaires du domaine. Il arrive de 1792, incrédule et paniqué. De cette rencontre inattendue, les héros vont sortir grandis. Jean-Armand va apprendre à refuser le carcan imposé par la pression de son milieu et il va s’ouvrir aux autres, s’acceptant lui-même. Marie va apprendre à refuser le diktat du temps, philosophant sur la valeur des choses et des événements et va découvrir que le salut ne vient pas que de l’action.

L'auteur

Béatrice Nourry
48 ans

NANTES

Venue à l’écriture par la poésie, j’ai édité à compte d’auteur une chronique familiale en 2006. Depuis 2013, j’invente une série autour de personnages identiques à des époques différentes. A 47 ans, je suis consultante en marketing et communication auprès de TPE technologiques des Pays de la Loire.
Découvrir l'auteur

Ils ont lu ce livre

VIP
Joly Martine
9.90/10
J'ai adoré, ce roman est un coup de coeur, passionnant du début à la fin. C'est un excellent roman sentimental, avec une...
Lire l'évaluation
VIP
Melin Jean Marie
8.50/10
Trés belle histoire,conte pour grandes personnes.L'imagination est à son comble,on s'y croirait.
Lire l'évaluation
Lecteur en herbe
estauraf
6.50/10
Une histoire franche et directe dans laquelle on se laisse vite emporter par les sentiments naissants de la personnage p...
Lire l'évaluation

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Bien
angy81
l'histoire est bien écrite, les personnages correspondent au récit. les significations des termes du vicomte sont un très bon point. bonne continuatio...