Fraise tagada et autres sucreries

Note globale

5.40/10

Note littéraire

5.75/10

Autres

3 évaluations

126 pages

« Elle achète ses propres veleda pour ses classes parce que tu comprends être contract' à l'éduc' nat ça ne t'apprend pas à te sentir à ta place... Et pourtant. Devant ses trente-six adolescents masculins en classe technologique à évoquer Olympes de Gouges, Simone de Beauvoir et Virginie Despentes devant ses yeux brillants, ses lèvres aux questions qui débordent et au jugement sur le fil, elle slalome, elle trébuche, elle s'égoutte, elle vit. » Tiens... Encore un bout... Ça vient... Une histoire de plus dans mon petit carnet en cuir lacet. Dans Fraises tagada il y en a neuf, des histoires, encadrées par un prologue et un épilogue. Emilie et son sucre d'orge racontent une reconversion professionnelle irrecevable, la séparation avec un homme violent se transforme en réécriture du baiser de Charmant, avec une mariée enfermée dans un cercueil, le viol en biiiiiiiiiiiip interminable de la série Urgence ; à travers Elisa c'est le dégoût de Las Vegas et sa fausseté que je décris et avec Louisa, le chamboulement de nos mosaïques internes lorsqu'on voyage à New York. Quant à Juliette et Pétré, ils sont l'illustration des relations 2.0. L'écriture est un exutoire, transformer la peur en fou rire incontrôlable et pensées intempestives, la tristesse en pull cachemire, faire danser, d'un coup de baguette stylo, les douleurs de nos êtres, trouver un peu de lumière, d'absurdité mordante, d'espoir et de réconfort dans nos traumatismes. Comme dans la vie. Rire de tout. Surtout de nous. Parasites fascinants aux multiples facettes. Oui mettre un peu d'humour dans la noirceur des choses, parler avec légèreté et fraîcheur des blessures qui suintent. Parce que dans fraise tagada et autres sucreries les héroïnes ont envie de crier la force qu'il y a dans une victime, le courage à croquer la vie comme une ado malgré les pépins qui s'accumulent, la confiance qui revient envers les autres et la chaleur des soirées à plusieurs. Elles aspirent à prendre la parole devant le Sénat de la République Galactique et toutes les autres pour retourner le Monde et le remettre à l'endroit. Minus et Cortex. Et tout le reste. Il est temps de sortir de cette cage.

L'auteur

Tangarine
35 ans

Lyon

Je suis née une matinée d'été 86 en Lorraine. Après des études de lettres et un parcours instructif dans les arts du spectacle, je rentre à l'éducation nationale et transmets ma passion de la littérature, des mots et de l'imaginaire à des adolescents assoiffés d'aventures, tout en continuant d'apprendre sur la vie à leurs côtés. Je participe à divers concours d'écriture et essaie de créer, faire naître des projets pour enjoliver la vie des gens et la mienne.
Découvrir l'auteur

Ils ont lu ce livre

VIP
bonjour
6.50/10
L'idée de ces histoires "urbaines", de cette écriture nerveuse, parfois hachée, est intéressante, mais il faudrait pense...
Lire l'évaluation
VIP
Melin Jean Marie
5.00/10
Ce n'est vraiment pas intéressant
Lire l'évaluation

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Moyen
Agnieray Véronique
Recueil de nouvelles - Fin de la 1ère nouvelle invraisemblable alors que le début était intéressant - 2ème nouvelle trop longue et peu claire dans la...
Lire l'évaluation