La vengeance du Ricaneur

Régional

Fin le 02/05/2018

255 pages

"Au lendemain de la guerre, dans les années 50, Jean, un jeune paysan poitevin, surnommé « Le Ricaneur », par les gens de son village, rejeté de tous, glisse petit à petit vers la délinquance. Braconnier incorrigible, il chasse en tout temps et de préférence sur les terres du châtelain. Un baron, député de la circonscription, passionné de chasse à courre, contrarié par cette situation, va se montrer extrêmement vindicatif. À l’occasion d’un délit commis par un autre chasseur il va manipuler les autorités et la population locale pour faire accuser « Le Ricaneur » et le faire condamner. Après trois années de prison, où Jean subit des transformations notables au contact de ses compagnons de cellule. Le semi-clochard du départ va devenir un homme cultivé et sportif. Sa peine accomplie, il revient dans son village avec un très grand désir de vengeance vis-à-vis de ceux qui l’ont injustement dénoncés. L’un après l’autre il va châtier ses délateurs. Ses voisins Marc et Mathilde, un couple de jeunes Vendéens nouvellement émigrés, vont l’aider à modérer sa rancune en vers les habitants de la commune qu’il accuse d’avoir fait mourir sa mère, de honte et de désespoir. Jean va retrouver une lettre de Rachel Levallois, témoin oculaire de l’infraction. En son temps elle n’a pas dénoncé le vrai coupable pour préserver les relations économiques que l’entreprise de son mari entretenait avec le baron. Libérée par son veuvage, elle va fournir à Jean le témoignage qui devrait le disculper. Tout pourrait se terminer là, mais Jean dans son appétit de vengeance est devenu très belliqueux. Face à une opposition ou une contrariété, il n’hésite pas à utiliser la force, le besoin de vaincre son adversaire va parfois jusqu’au désir de meurtre. Conscient de cette évolution, il ressent le besoin de se resocialiser, de se régénérer, avant de reprendre une vie "normale". Après une brouille avec Olympe, sa maîtresse, il décide de partir au contact du monde sauvage. Émigré au Québec, il devient un « homme volant ». Aux commandes de son Cessna le « Frenchy John » il sillonne les grandes réserves animalières du globe. Après cinq ans de maraudage à travers le monde, devenu un photographe connu, il rentre enfin chez lui, il vient d’apprendre qu’il est le père de Charles, le fils qu’il a eu avec Olympe. Il reste néanmoins un condamné et tant qu’il ne se sera pas vengé du baron, auquel il attribue ses déboires passés, il n’arrêtera pas sa quête. Ce roman, a pour cadre la société paysanne au début des trente glorieuses. Au milieu de cette campagne où l’existence est difficile. La vie quotidienne des villageois est ingrate, surtout faite de travail. On y cultive le secret, la jalousie, la médisance, l’envie : signes de profondes frustrations. Parfois, la violence refoulée explose. La survie des villages, qui a longtemps passé par l’entraide au sein des groupes, est maintenant menacée. En Poitou, les natifs partent vers les villes, remplacés par les Vendéens moins exigeants."
Télécharger
Retour aux manuscrits