6.00 Appréciation globale

7.50 Appréciation Littéraire

Rose d'un soir

Adam Green est rosiériste, il cultive et vend des roses rares. La quête de la rose parfaite le mène de Londres jusqu’en Israël et en Palestine. Au milieu des conflits, à la recherche de la perfection, il découvre qu’un rêve impossible devient une réalité impossible.

La rose devient alors sacrée, elle tisse un fil rouge poétique entre deux mondes.

La rose parfaite éclot à la tombée de la nuit. Alors que le vent se couche avec le soleil dans le silence de l’obscurité. Elle met douze heures à exhaler son parfum.

Alcina
Alcina

32 front.book.author_anos - (1844)
Blog de l'auteurBlog de l'auteur

« Née en Suisse, le 7 juin 1985, j’ai d’abord suivi une année d’interprétation et traduction à l’université de Barcelona pour continuer une formation de thérapeute.
Par amour pour le livre, j’ai co-créé en 2014 une petite maison d’édition spécialisée dans l’édition limitée de livres accompagnés d’estampes, les Éditions À l’Envers.
Le monde est un beau terrain de jeu où l’on pioche des histoires incroyables pour les mettre sur papier, voici avec « Rose d’un soir » un roman inspiré du monde. »

Ils ont lu ce livre

Lemiere
9.00 Lemiere - (37140) / 05-Jun-2017

Une bonne histoire, mais on se sent étranger, çà tiens du style choisi par l'auteur, et c'est surprenant, voir dérangeant. Mais c'est voulu et bien mené ce n'est donc pas une faute de style.
Lire l'évaluation complète

Melin
5.50 Melin - (84830) / 01-Aug-2017

Je me suis forcé pour finir ce récit,qui est d'une platitude incroyable.On parle de tout et de rien.
Lire l'évaluation complète

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

bonjour
Moyen bonjour - (75000) / 24-Oct-2017

Si je devais noter l'écriture de ce livre, je mettrais la note maximale, tant celle-ci est belle, mêlant des accents lyriques à un chant poétique. Cependant, je ne parviens pas à entrer dans l'histoire, à la fois à cause de l'absence de structure claire, et d'épaisseur des personnages que l'on cerne plutôt mal... C'est dommage !