Patte de Saule, le curé à la jambe de bois

Note globale

7.30/10

Note littéraire

7.40/10

Contemporain

5 évaluations

370 pages

Bonneroche, village viticole des bords de Loire à quelques kilomètres de Tours. Septembre 1961, sur le coteau, une 2CV Citroën est tirée par un groupe d'enfants. À l'intérieur, l'étrange abbé Perrier à la jambe de bois. Patte de Saule pour les uns, bon Dieu sans confession pour les autres. Parmi eux, l'un de ses enfants de chœur, Bertrand Larvieux qui à terminé son CM 1 avec le prix d'honneur. Le jour de la rentrée, Bertrand s'étonne, puis savoure son arrivée dans la classe des grands. L'euphorie ne dure pas. Lui, qui l'année précédente caracolait aux premières places des compositions mensuelles, se trouve relégué dans les profondeurs du classement. Un certain mal être le gagne. Heureusement, il y a les innombrables parties de football sur la place de l'église. Bertrand adore y participer, mais se rend vite compte qu'il n'y excelle pas. L'arrivée d'enfants rapatriés d'Algérie, très doués pour le dribble, lui fait comprendre encore plus qu'il est pourvu de piètres qualités physiques. Il s'enferme dans une timidité accentuée par le port d'une paire d'oreilles largement décollées. Pourtant, de rares fois, il la surmonte de surprenantes façons... Confronté à un instituteur qui l'humiliera, à un prêtre ange et démon, notamment lorsqu’il sert la petite messe du matin pour se faire quelques sous, Bertrand se réfugie dans des rêveries qui le font héros. Mais parfois, les bonnes nouvelles arrivent... À Bonneroche, en ce début des années soixante, le plein emploi aidant, le quotidien améliore. Les villageois dépensent des nouveaux francs qu'ils comptent en anciens. La télévision rentre dans les foyers, permettent de voir en noir et blanc une partie de ce qu'ils entendaient à la radio. Toute la famille s'en félicite, mais Bertrand, comme son protecteur de frère, constate que le ballon de football en cuir tant désiré ne vient jamais garnir le pied du sapin de noël. Devenu un élève moyen, Bertrand envie ses camarades de classe qui le certificat d'étludes passé ou les 14 ans atteints, quittent l'école et s'évadent du microcosme familial et villageois qu'ils subissent et les enferme. Car il n'en doute pas, tel sera son chemin. Un drame et une calamité des temps modernes lui rappelleront que rien n'est assuré.

L'auteur

papou
67 ans

Le Pré Saint Gervais

À l'école primaire, mauvais en orthographe, l'exercice de la dictée était pour moi un calvaire qui se concluait par la note de zéro. Cette souffrance prit fin lorsque je partis pour le monde du travail. Puis, le temps passant, je me rendis compte qu'il était nécessaire de maîtriser l'oral et l'écrit de la langue de son pays pour être réellement acteur de sa vie. Ce que je fis en m'abreuvant de lectures plus diversifiées les une que les autres. Depuis, les mots, de plus en plus nombreux, sont devenus de fidèles compagnons. Ainsi, depuis plus de quarante ans, j'aime en aligner un certain nombre dans des récits, le plus souvent inventés.
Découvrir l'auteur

Ils ont lu ce livre

Lecteur en herbe
kolokov
9.00/10
Excellent bouquin à faire lire
Lire l'évaluation
Lecteur d'Or
Melin Jean Marie
8.00/10
Ce récit nous montre la vie de nos ados dans les années passées,bien sûr ça n'allait jamais bien loin,mais quand même.No...
Lire l'évaluation
Lecteur d'Or
Enitram
8.00/10
Se laisse lire sans déplaisir, l'intérêt est maintenu jusqu'à la fin. Tout dans ce récit sonne juste.
Lire l'évaluation
Lecteur veteran
Morel Martine
7.50/10
ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains
Lire l'évaluation
Lecteur en herbe
choubigro
4.25/10
L’auteur doit retravailler son texte en raccourcissant les passages trop longs, en développant les passages d’actions et...
Lire l'évaluation

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Ce livre n'a pas encore reçu de commentaire...