7.33 Appréciation globale

8.00 Appréciation Littéraire

A N V C Virtus post nummos

2010, Anne-Victoire Maillard découvre une lettre suspecte dans une malle oubliée dans un garage. Elle enquête avec une amie journaliste et va publier dans un hebdomadaire, l’histoire d’une famille (Les Roupion) dont la devise est Vertu après Argent (Virtus post Nummos). Le roman décrit l’opportunisme et la malhonnêteté de chaque élu de la famille permettant leur ascension sociale de génération en génération de 1774 à nos jours. L’histoire se décline en une succession de périodes de la vie d’Anne-Victoire et celles des Roupion. Elle et ses amis vont subir la foudre de l’élu actuel qui souhaite empêcher la divulgation de leur histoire peu glorieuse. L’héroïne rêve de devenir écrivain et se servira de cette saga pour obtenir la reconnaissance de ses pairs tout en se positionnant en justicière, mais elle apprendra, tel le simple battement d’ailes d’un papillon, que ses actes ne sont pas sans conséquence sur son existence et celle des autres. L’ambition mérite-t-elle le sacrifice du bonheur ? Les deux personnages principaux sont convaincus de faire les bons choix, mais au bout du compte qui des deux sera le plus heureux ?

CHEVECHE06
CHEVECHE06

59 front.book.author_anos - (86170)
Blog de l'auteurBlog de l'auteur

« Née en 1958 au Maroc, je suis rentrée en France avec mes parents en 1969. J'ai obtenu un diplôme d'infirmière en 1978 et j'ai exercé en tant qu'assistante de chirurgien. Sur Nice, j'ai aussi dirigé une entreprise avec mon premier mari avec qui j'ai eu une fille. Actuellement, je vis dans le Poitou et aide mon second époux dans la gestion de notre société de transports. »

Ils ont lu ce livre

Veger
8.50 Veger - (49700) / 08-May-2017

Une lecture sympa qui revêt petit à petit une importance grandissante à chaque page.
Lire l'évaluation complète

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

bonjour
Moyen bonjour - (75000) / 23-Oct-2017

Il faut aimer les longues sagas familiales pour apprécier ce type de livre. Ceci dit, le style est simple et clair... peut-être un peu trop simple...? Toujours est-il qu'il n'y a pas de fautes, et que le livre peut plaire aux amateurs du genre...