Sicard Martine
Sicard Martine
conseiller à l'emploi
26 ans

CASTRES

Statut
Lecteur veteran - 4 livre(s) évalué(s)
Genres Favoris
TOUS LES ROMANS
Philosophie/ religion
Sociologie
Histoire
Livres téléchargés
9
Moyenne des notes attribuées
3.5/10
Envoyer un message

Votre fiche de lecture

7.23 Appréciation globale

7.00 Appréciation Littéraire

Le Banquet De Théo

En 2027, Ambre, jeune alpiniste, va découvrir un manuscrit, tombé des années auparavant au fond d’une crevasse, avec son auteur. Le banquet de Théo relate la vie et les amours d’un homme peu ordinaire, Théo ne semble capable que d’une chose, aimer. Ambre va retrouver une femme qui se souvient de ce roman et de l’inconnu qui l’a écrit. Elle cherche car elle espère aimer différemment, sans douleur et sans restriction. Elle veut comprendre car elle seule peut encore nourrir l’espoir d’aimer comme il se doit avec passion et par plaisir. Les deux femmes vont converser d’amour, ses mots, ses maux aussi, ses espoirs et ses fantômes, ses vérités et ses non-dits. Le passé enfoui resurgit avec son lot de questions restées comme suspendues.

Mon résumé

Dans le parcours d'un "Don Juan", comme un explorateur ou un enquèteur, le lecteur est amené à explorer le cheminement d'un amoureux des femmes ou d'un chercheur de l'amour absolu. C'est l'histoire de l'homme qui, dans sa recherche d'absolu, veut rester maître de lui-même et de ses émotions quand il va explorer toutes les facettes de l'"amour", physique ou platonique, jusqu'au bout de "l'absurde", même si la mort est l'issue qui permet aux êtres l'ultime retrouvaille.

Appréciation générale

En une phrase : | j'ai eu du mal à ne pas abandonner ma lecture alors qu'au départ le style vivant me plaisait et la lecture paraissait facile. Au milieu du roman, j'avais l'impression de délayer une sauce de rencontres amoureuses ce livre est plein de bonnes choses et demanderait à mon avis un peu de reprise pour faire une belle publication;

Ce que j'ai particulièrement apprécié : une écriture plaisante et une agréable maîtrise du style "dialogue". une façon vivante de décrire les personnages pour qu'en un instant, ils nous deviennent familiers. un thème toujours attirant et sur lequel chacun pense avoir mille choses à dire et à réfléchir. à tout moment le lecteur peut s'identifier à un aspect du sujet.

Autres commentaires

Style littéraire : le style est dans l'ensemble plaisant, vivant. Par son écriture, les descriptions et la place faite aux dialogues, c'est un ouvrage à la fois moderne et classique. Le plan est à mon avis déséquilibré car trop fragmenté au départ et plus posé à mesure que s'avance l'histoire.

Mon sentiment sur le titre du livre : le titre est excellent. l'auteur a une certaine maîtrise de la mise en titre de l'écrit.

Ce que je pense des personnages : Dans l'ensemble, les personnages sont assez bien campés, avec un bon sens de l'observation des individus. Toutefois, comme dans la vie actuelle, c'est surtout l'extérieur que l'on voit et peut-être pas assez l'immensité et la diversité des sentiments et des impressions de chaque personnage. Toutefois il est intéressant de conserver pour chaque individu une typologie qui aide le lecteur à mieux pénétrer le sens de l'histoire.

Ce que je pense du thème général du livre : Le thème de "l'amour" est une préoccupation éternelle chez l'être humain. Le "donjuanisme" est comme les grands mythes, toujours difficile à aborder et l'approche qu'en fait notre auteur est intéressante mais il faut oser approfondir les sentiments ou les états d'âme. Il n'est pas facile d'explorer ce que l'être enfouit au fond de lui même. Il est facile d'écrire pour soi et ses amis, mais plus difficile d'écrire pour le public. Tant d'écrivains se sont déjà penchés sur tous ces sujets! Il faut choisir entre roman et essai philosophique. Il faut peut-être aussi entrevoir la possibilité d'en faire plusieurs écrits.

Ce livre ferait-il un bon film ? : | Je pense que ce type d'ouvrage peut donner une belle base de film car l'image viendrait aider le spectateur à entrer dans l'histoire. Les changements fréquents sont très cinématographiques.