Dietrich Arlene

Dietrich Arlene
25 ans / briscous
Genres évalués :
Historique Régional Policier Document
Inscrit(e) le : 29-May-2012
Envoyer un message

« étudiante »

J'ai évalué 1 livre(s).

Votre fiche de lecture

6.00 Appréciation Globale

6.00 Appréciation Littéraire

Le Capucin

Histoire d'une famille sur trois siècles. Au 17ème siècle on assiste à l'installation de cette famille dans la bourgeoisie des armateurs Malouins avec des détails sur la vie des corsaires de l'époque. Il s'agit d'une véritable ascension sociale portée par une volonté de réussir et un courage à toute épreuve. Par la suite on est renseigné sur l'évolution de la famille qui rencontre des difficultés pour vivre sur ses terres alors que monte doucement la colère du peuple. A la révolution la famille est victime d'une véritable machination dont les conséquences seront dramatiques. Le désir de vengeance animera la suite du récit jusqu'à nos jours. Le désir de vengeance se transmet de génération en génération et s'expatrie jusqu'en Amérique.

Mon résumé

L'histoire commence en 1648, sous Louis XIV, lorsque Jean, peu de temps avant de mourir, offre à Yann un Capucin avec ses initiales. Yann grandit, se marie, fait fortune et achète le château du Mareuil près de Saint-Malo. Le couteau passe de génération en génération. En 1757 c'est un autre Yann qui est à la tête de la famille mais toute la fortune a disparue même si il vit toujours dans le château familial et possède toujours le couteau. En 1790, en pleine révolution ils sont trois frères: Henri, Jacques et François. Les deux premiers finissent guillotiné et exilé alors que le troisième à réussi a s’enfuir suite à la jalousie et la canaillerie de Lucien Guénan. François a fuit en Belgique avec la femme de son défunt frère Henri et de leurs 3 enfants. Après s'être marié ils se sont exilé aux États-Unis où ils ont fait fortune. François transmet le Capucin ainsi que l'histoire de la famille le désir de vengeance. En 1982, sous Mitterrand, les frères Stevenson sont toujours en possession du couteau et le désir de vengeance à traversé de nombreuses générations...

Appréciation générale

En une phrase : Livre original part son histoire mais qui manque un peu de profondeur au niveau des personnages et dont quelques lourdeurs son à noter.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : J'ai bien aimé l'histoire à travers ce couteau qui passe de génération en générations. Le couteau, objet du quotidien trouve facilement ses marques dans ce roman qui porte bien son titre. On retrouve les périodes un peu clé de notre histoire: Louis XIV, la Révolution avec ses patriotes de carton ou encore Mitterrand.

Autres commentaires

Style littéraire : Quelques lourdeurs. Par exemple lorsque Yann parle avec sa femme, la conversation se retrouve plus ou moins quelques lignes plus tard (lorsqu'elle demande de l'aide à son amie). Ou encore à la page 13 avec toutes ses précisions sur son age alors qu'à la page 5 on a déjà son âge et la date.

Mon sentiment sur le titre du livre : Le titre du livre est en parfait accord avec le livre.

Ce que je pense des personnages : Les personnages de la première partie son assez bien analysé, même si certains sont à peine ébauché (Frédérique) et qu'ils disparaissent dans un claquement de doigts, tout comme sa femme. Les trois frères sont plus ou moins présenté Les frères Stevenson sont à peine décrit mais la nécessité n'est pas vraiment là.

Ce que je pense du thème général du livre : Je l'ai trouvé original. J'ai bien aimé cette histoire qui se noue autour d'un Capucin. C'est assez originale.

Ce livre ferait-il un bon film ? : Je ne pense pas. Trop de décalage entre les période.