Rotureau Alexandre

Rotureau Alexandre
26 ans / NANTES
Genres évalués :
Policier Thriller Sociologie Histoire
Inscrit(e) le : 20-Jun-2010
Envoyer un message

« CADRE »

J'ai évalué 1 livre(s).

Votre fiche de lecture

7.00 Appréciation Globale

8.00 Appréciation Littéraire

Une Libération

|
EN LIBRAIRIE. Un lieutenant de police vient interroger les pensionnaires d’une maison de retraite en Bretagne suite au meurtre de l’un de ses résidents.
Parmi eux, Odette Dulac, une vieille femme qui tricote des layettes.
Mais Odette tricote aussi ses souvenirs. Paris, 1940. Elle a dix-neuf ans quand les Allemands entrent dans la capitale. Souvenirs douloureux d'une jeunesse gâchée par un passage à l’âge adulte que les circonstances historiques vont forcer, sables mouvants d’une Occupation où elle va devoir faire face à des responsabilités trop grandes pour elle, à des événements qui la dépasseront…
L'interrogatoire du policier tourne à la confession ; une libération pour Odette qui peut enfin chasser ses fantômes.

Mon résumé

La vie d'Odette Dulac durant la 2nde Guerre mondiale : l'assistance à l'ami de la famille qui la conduit à la torture du contre-espionnage français, ses relations avec un soldat de la Wermacht qui lui vaudront d'être tondue à la Libération, sa participation au réseau de Résistance des Etendards sous le pseudonyme de Lancelot, pour le compte duquel elle participera à un assassinat et dérobera, en toute opportunté, le plan de sabotage des monuments et ponts de Paris. Mais Odette cache un lourd secret : violée durant l'Epuration par un complice de son tortionnaire qui a réussi à se faire passer par un FFI, elle le retrouve 50 ans plus tard dans sa maison de retraite, et l'assassine avec ses ciseaux : c'est enfin sa vraie Libération.

Appréciation générale

En une phrase : Un roman ambitieux et précis. Toutefois, l'intrigue est absente. La qualité romanesque aurait gagné à ce que le travail d'enquête sur le meurtre de Jouanaud perle davantage tout-au-long du roman, et entraîne le lecteur vers de fausses pistes : on comprend trop vite que c'est Odette la coupable, et même si j'ai longtemps pensé que la victime était le tortionnaie Le Belge, la révélation de la véritable victime n'apporte rien au roman. L'auteur aurait dû davantage creuser le sillon de l'intrigue policière, car la vengeance 50 ans plus tard une idée certes classique, mais efficace. On finit par s'ennuyer dans le tome 2. Enfin, l'absence de chapitrage m'a perturbé.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : L'érudition de l'auteur (que je devine enseignant en histoire), qui brosse un tableau complet de l'Occupation. Le personnage d'Odette qui suscite immédiatement l'empathie. Les scènes d'interrogatoire sont poignantes. Toutefois, l'intrigue est absente.

Autres commentaires

Style littéraire :

Mon sentiment sur le titre du livre : Bon

Ce que je pense des personnages : On ressent rapidement de l'empathie pour Odette, qui est quasiment le seul personnage du livre.

Ce que je pense du thème général du livre : Bon thème : la période de l'Occupation reste peu connue et l'auteur fait preuve d'érudition. Il retrace tous les aspects de l'époque, n'oubliant pas les privations et la difficulté de la vie quotidienne.

Ce livre ferait-il un bon film ? : Non