Perrier Charlene
docteur en médecine vétérinaire
35 ans

Guenin

Statut
Lecteur d'Or - 63 livre(s) évalué(s)
Genres Favoris
Contemporain
Sentimental
Policier
Thriller
Fantastique
...
Livres téléchargés
70
Moyenne des notes attribuées
8.24/10
Envoyer un message

Votre fiche de lecture

6.33 Appréciation globale

6.50 Appréciation Littéraire

Le silence de Babooshka

Quelque sept années auparavant, Eva, Anastasia et Sofia ont fui la Russie pour la France. Munies d’un passeport britannique et ne connaissant pas un mot de français, elles ont réussi l’exploit de se faire engager au très sélect « Delirium ».
Le célébrissime cabaret parisien qui les employait vient de tomber sous le choc : ses trois danseuses sont retrouvées mortes dans des conditions bien étranges.
Les victimes, curieusement disposées, forment une position parfaitement géométrique. Ce triangle hors du commun renferme un candélabre muni de trois branches dont la cire et la flamme sont encore brûlantes. Plus mystérieux encore, sur leur visage, une partie bien précise et différente à chaque fois a été mutilée.
Dépêché sur les lieux, d’emblée, l’inspecteur principal de la police judiciaire du Xème arrondissement, Robin Buisseret ne sait comment orienter ses recherches. En effet, plusieurs hypothèses sont possibles : rite satanique, psychopathe en manque de reconnaissance, crime raciste, vengeance, etc.
Tout se précise lors de l’autopsie : un curieux tatouage est découvert sur leur nuque. L’inspecteur Buisseret est convaincu qu’en déchiffrant ce qui ressemble étrangement à un code-barre, il pourra découvrir le mobile de ce triple meurtre.
En admettant qu’il puisse percer ce premier mystère, cela lui suffira-t-il pour le conduire à l’assassin ?
Aidé par sa jeune recrue, Diane Dagobert, mais plus encore par son interprète, Olga Bezoukladnikov, celui-ci va tenter de démêler l’écheveau complexe qui s’impose à lui.

Mon résumé

Trois jeunes immigrées russes sont retrouvées assassinées. L'une a les yeux cousus, la deuxième la bouche et la dernière les oreilles et les corps sont disposés en triangle. Que se cache t'il derrière ce meurtre, les jeunes filles paraissant sans histoire. C'est à Saint Pétersbourg que la lumière se fera sur ces mystères.

Appréciation générale

En une phrase : Un petit policier simple mais plaisant.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : Lecture fluide et agréable, en soit un bon moment de détente.

Autres commentaires

Style littéraire : Des coquilles (ex p48 sûr sans e à la fin, p79 emprUNT ), des fautes d'accord (ex p 63 une tenue multicoloréE, p73 puzzle sans s..., p198 plastiQUE et non plastic), des fautes de conjugaison (ex p64 jetER, p72 tuE sans e à la fin car il s'agit que l'ours que l'on tue...), des mots en trop (ex les quatre russes ont justement été mangés se restaurer), une bonne relecture serait donc à prévoir. Sinon les paragraphes et chapitres sont bien distribués ce qui nous procure une lecture agréable.

Mon sentiment sur le titre du livre : Bien car c'est à cause de ce secret surnommé le silence de babooshka que sont mortes les jeunes russes.

Ce que je pense des personnages : Rien de particulier à dire, le roman est plus tourné vers l'enquête que sur les personnages.

Ce que je pense du thème général du livre : Résolution d'un crime, secret d'état enfoui mais on reste en superficie.

Ce livre ferait-il un bon film ? : Je ne sais pas, il manque peut être un peu d'intrigue et d'action