daniel liegeois

daniel liegeois
65 ans / Varennes-Vauzelles
Genres évalués :
TOUS LES ROMANS Contemporain Historique Régional Autobiographique Policier Thriller Nouvelles/ contes Philosophie/ religion Poésie Théâtre Essais Actualité/ Politique Témoignages Sociologie Document Histoire Pratique Humour Divers Erotique
Inscrit(e) le : 24-Nov-2015
Envoyer un message

« retraité »

J'ai évalué 68 livre(s).

Votre fiche de lecture

Notes non divulguées ou indisponibles pour l'instant

Le crime de la rue Haute

Qui a tué la voisine d'Anaïs comme dans le roman qu'elle a écrit et qui vient de paraître?
Taraudée par la culpabilité d'avoir influencé le tueur, la jeune fille, chroniqueuse sur une radio locale, enquête, parallèlement au lieutenant de police qui semble patauger.
Entre drames familiaux, relations compliquées avec sa mère, déboires littéraires et sentimentaux, Anaïs se débat, soutenue par Elliot, son chat persan.
Elle finira par découvrir la vérité, mais à quel prix!

Mon résumé

Une chroniqueuse radio s'essaie au roman pour obtenir un autre job de son patron. Mais la réalité rejoint la fiction: le meurtre imaginé se réalise sur sa voisine. Entre ses déboires sentimentaux, familiaux et professionnels, elle va rechercher la vérité, d'autant que tout l'accuse...

Appréciation générale

En une phrase : Très bon roman, mais ce n'est pas parce qu'il y a un meurtre et un flic que c'est un roman policier!

Ce que j'ai particulièrement apprécié : Histoire originale, bien traitée, un brin d'humour

Autres commentaires

Style littéraire : récit bien construit, écriture plaisante et fluide

Mon sentiment sur le titre du livre : j'aurais préféré "chroniques d'une femme seule"

Ce que je pense des personnages : L'héroine est attachante

Ce que je pense du thème général du livre : sujet encore jamais rencontré dans les récits proposés. Ce roman décrit plus la solitude, la difficulté d'établir une relation amoureuse, la vie houleuse d'une famille et l'absence de relations entre voisins qu'une affaire policière. Le classer ainsi réduit l'intérêt à lire ce récit que des lecteurs potentiels pourraient avoirpourraient

Ce livre ferait-il un bon film ? : oui