chouvellon nico
chouvellon nico
artisan du batiment
38 ans

Bagnolet

Statut
Lecteur en herbe - 1 livre(s) évalué(s)
Genres Favoris
TOUS LES GENRES
Livres téléchargés
2
Moyenne des notes attribuées
10/10
Envoyer un message

Votre fiche de lecture

9.65 Appréciation globale

10.00 Appréciation Littéraire

Là où murmurent les ombres (évalué sous le titre "Le murmure des ombres")

Automne 1771, frère François, simple moine autrichien, est envoyé dans le nord de la Lituanie. Sa mission : récupérer le corps de son vieil ami le cardinal-légat Sigmund Wattel et le rapatrier dans son Tyrol natal. Une tâche aisée, en apparence. Sauf que la mort du cardinal n’a rien de naturel et que le salut de son âme dépend de la vérité. Monseigneur Wattel s’est-il vraiment donné la mort ? Et quels sombres secrets cache donc l’étrange village de Tourbesang ? Confronté à l’horreur d’une malédiction vieille de plusieurs siècles, qui trouve ses racines dans l’histoire tourmentée de la Lituanie médiévale, frère François devra mettre à l’épreuve sa foi en Dieu et en son ami. Mais le salut peut-il exister là où la lumière est morte et où les ombres murmurent ?

Mon résumé

Après la mort de son ami en Lituanie, le frère François est envoyé chercher le cadavre. Mais le cadavre se trouve dans un intrigant village bordé d’un marais à l’eau rougeâtre : Tourbesang. Il découvre alors que son ami s’est peut-être suicidé et décide d’enquêter pour laver l’accusation et pour que son ami puisse ainsi avoir une cérémonie décente. Mais des choses inexplicables surviennent à Tourbesang. Ses habitants ont les yeux blancs et les ombres des personnes s’animent de leurs propres chef. L’explication réside peut-être dans le journal que le frère François a découvert dissimulé dans le tronc d’un arbre et qui retranscrit des événements datant de l’époque des croisades.

Appréciation générale

En une phrase : Ce roman est tout simplement le meilleur livre amateur que j'ai lu (je participais auparavant à des comités de lecture pour une association. D'ailleurs, je ne devrais pas dire amateur puisque l'auteur a, il me semble, tous les atouts d'un véritable écrivain. Si un jour je trouve un roman au nom de Georges Leclerc dans un magasin, je pourrai dire que j'ai un peu (et modestement) participé à son succès.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : J'aime apprendre des choses en lisant un livre. L'occasion est généralement rare quand il s'agit d'ouvrages d'horreur ou d'épouvante, mais pas là. J'ai découvert tout un tas de choses sur les croisades de l'est, sur les chevaliers porte-glaives, sur l'histoire de la Lituanie et même sur les noyers. L'ouvrage est particulièrement bien documenté

Autres commentaires

Style littéraire : L'auteur a des qualités d'écriture évidentes et de vraies capacités à maintenir de la tension. Le style est élégant sans jamais être lourd. On sent que l'auteur se fait vraiment narrateur et qu'il se met au service du lecteur. Ah oui ! Pas ou peu de fautes de français : c'est assez rare sur des manuscrits amateurs pour le souligner.

Mon sentiment sur le titre du livre : Le titre correspond bien au genre. Un peu noyé, peut-être, au milieu de tous les autres titres mentionnant des ombres et des murmures.

Ce que je pense des personnages : Un vrai travail a été fait sur la psychologie des personnages. Frère François m'a d'abord fait pensé au moine du nom de la rose d'Umbero Eco. Mais en réalité, il est plus tourmenté, il perd son calme, s'énerve et craint la mort. Le père Polwitz, lui, est hanté par une vieille faute. Il veut tellement quitter Tourbesang qu'il prêt à tout (véritablement). J'ai trouvé le jeune Hans très charismatique.

Ce que je pense du thème général du livre : J'aime quand le fantastique se mélange avec le réel. C'est le cas dans le murmure des ombres puisque la malédiction de Tourbesang (mais pas que) est née d'une véritable bataille historique (la bataille du Soleil).

Ce livre ferait-il un bon film ? : Ce serait formidable avec Sean Connery dans le rôle du frère François.